Chronique du mercredi 9 janvier 2019

  • Vers un statut pour les « déplacés environnementaux ».. Le CIDCE (Centre International de Droit Comparé de l’Environnement) dont le siège est à Limoges, s’interesse depuis longtemps à cette question. Les recentes conférences internationales portent à croire qu’un statut est proche pour ces migrants d’un nouveau genre dû en grande partie aux activités humaine. Plus de 25 millions de personnes sont obligés de migrer chaque année dans le monde ! C’est trois fois plus que le nombre de réfugiés politique ! Une situation que l’on peut connaitre au niveau locale en Nouvelle-Aquitaine. Sébastien Péjou reçois aujourd’hui le président du CIDCE, Michel Prieur.